SUIVEZ L’ACTUALITÉ DE LA CLINIQUE VÉTÉRINAIRE DES COQUELICOTS






Le printemps arrive !

13 mars 2018
Chien-Printemps-1-1200x800.jpg

Le printemps arrive, et il nous faut penser à nos petits compagnons. Après les rigueurs de l’hiver, le retour au jardin peut être source de dangers, à ne pas négliger.

Les produits du jardin

Une grande partie des produits de traitement utilisés lors de la « remise en route » du jardin ou du potager sont toxiques pour les chiens et les chats. Prenez bien garde à placer hors de leur portée les pesticides et les produits anti-insectes ou anti-limaces, les raticides, les produits anti-mousses, les désherbants, les engrais… en bref tous les produits chimiques. Pour plus de précaution, stockez-les dans une pièce fermée (un garage, une cabane de jardin…). Attention également lorsque vous les appliquez, votre compagnon pourrait les ingérer par accident ou gourmandise mal placée, avec de graves conséquences possibles.

Enfin, prenez garde à vos outils de jardinage, ils pourraient se blesser avec les lames coupantes des sécateurs ou avec les pics des râteaux.

Les plantes toxiques

Le printemps est la saison des fleurs et des plantations. Mais saviez-vous que certaines plantes sont elles aussi toxiques pour nos amis canins et félins ? Le laurier rose et le laurier cerise, le muguet, le rhododendron, le cycas sont autant de plantes à éviter, ou tout du moins à placer hors de leur portée, car une ingestion peut entraîner de graves symptômes (diarrhée, vomissements, troubles cardiaques…) voire le coma et la mort si l’intoxication n’est pas rapidement prise en charge !

Les parasites (puces, tiques…)

Le printemps est la saison du renouveau pour les insectes piqueurs. Bien que présentes toute l’année (d’où l’importance d’un traitement anti-parasitaire régulier), le nombre de puces augmente de façon importante au printemps. C’est le moment de vérifier les traitements de votre compagnon. De même pour les tiques, ces petits acariens de la famille des arachnides (comme les araignées), dont la morsure désagréable peut transmettre nombre de maladies. C’est donc aussi le moment de vérifier les rappels de vaccin !

Dans le Sud de la France, n’oubliez pas de vérifier le traitement anti-phlébotomes : ces insectes piqueurs peuvent être porteurs de la terrible leishmaniose, une maladie très grave chez le chien. Certains moustiques sont également porteurs de petits vers qui se logent au niveau du cœur et déclenchent les symptômes graves de la dirofilariose. Là encore, des moyens de prévention existent…

Les autres animaux

Le printemps signe également le réveil des chenilles processionnaires. Attention à leurs poils très urticants qui peuvent entraîner une nécrose importante des tissus (souvent au niveau de la langue).

Les crapauds doivent également être surveillés, car leur système de défense est constitué de glandes qui sécrètent un venin lors d’une pression sur le corps du crapaud (par exemple si un chien le tient dans la gueule). Ce venin a une action toxique sur le cœur et le système nerveux de votre compagnon…

Note : les crapauds sont des animaux protégés en France, vous ne pourrez donc pas vous en débarrasser simplement. Préférez sécuriser les abords de l’étang ou du lac près duquel ils vivent pour en limiter l’accès à vos petits compagnons.

 

Si vous avez un doute quant à l’ingestion d’un élément toxique (plante, produit…), n’hésitez pas à contacter votre clinique vétérinaire. Conservez l’élément ingéré si possible, son identification facilitera la prise en charge de votre compagnon. Ne faites pas boire ou vomir votre animal avant l’avis de votre vétérinaire, cela pourrait aggraver la situation.

Copyright Oxane-VetactionConseil 2017.